Benutzerspezifische Werkzeuge
Sie sind hier: Startseite Bibliographien V. Tiere 2. Einzelne Tiere Pferd Le cheval en France au Moyen Age. Sa place dans le monde médiéval; sa médecine; l'exemple d'un traité vétérinaire du XIVe siècle, la "Cirurgie des chevaux"
Navigation
Anmelden


Passwort vergessen?
 
Artikelaktionen

Brigitte Prévot and Bernard Ribémont (1994)

Le cheval en France au Moyen Age. Sa place dans le monde médiéval; sa médecine; l'exemple d'un traité vétérinaire du XIVe siècle, la "Cirurgie des chevaux"

Orléans, Paradigme. Medievalia. (ISBN: 2-86-878-072-5).

Une réflexion sur la place de l'animal dans la société et la culture du Moyen Age ne peut se faire sans l'appui de monographies consacrées à des espèces particulières. Or celles-ci sont fort rares. On saura donc gré aux deux auteurs de ce livre d'avoir tenté le pari pour l'animal sans doute le plus important de tous, le cheval. Leur propos se limite aux sources françaises, et la moisson est plus riche pour le Moyen Age tardif que pour les siècles plus reculés. Le livre comporte en réalité deux composantes de nature fort diverse. Les deux premières parties, sur le cheval dans son contexte socio-économique (p.25-167) et sur l'image littéraire du cheval (p.171-318), proposent un regard synthétique, tandis que la troisième partie, qui est du ressort plus particulier de B.Prévot (p.321-428), est l'édition d'un traité hippiatrique français, la Chirurgie des chevaux, et ceci d'après le ms. unique, Paris, BN, fr.2001. Cette partie est précédée d'une rapide présentation de la littérature hippiatrique antique et médiévale, et elle offre le texte français, ainsi qu'un glossaire. Comme le traité est en partie la traduction des longs développements qu'Albert le Grand consacre au cheval dans son De animalibus, une traduction moderne de ces chapitres d'Albert figure, de façon fort utile, en annexe 3. Elle se fonde sur l'édition latine de H.Stadler. Pour ce qui est de l'annexe 1, qui donne le texte latin et la traduction de l'exposé sur le cheval dans l'Opus ruralium commodorum de Pierre de Crescens (vers 1310), il faut regretter le choix d'une édition de moindre qualité (Spire, 1492): le texte latin - déjà émendé pour cette publication - est déparé de nombreuses irrégularités, et la ponctuation laisse à désirer. Il aurait été préférable de recourir à un bon ms., ou à une édition plus fiable.

            Revenons un instant à la synthèse historique et littéraire. B.R. y commente d'abord le cheval dans l'échange et comme force de travail, puis il s'intéresse à son élevage et à son équipement. Cette dernière section commente de façon opportune les multiples instruments utilisés, et tire parti aussi de l'iconographie; une cinquantaine d'enluminures sont reproduites en noir et blanc dans le livre. Pour la partie sur le cheval "écrit", l'a. considère les diverses dénomination de chevaux, l'usage du cheval comme thème littéraire, et sa présentation dans les encyclopédies. Dans l'ensemble, cette synthèse intéresse par de nombreuses observations et hypothèses judicieuses, mais diverses questions restent en suspens. Ainsi, la section terminologique tire-t-elle un parti limité des grands instruments lexicologiques, très peu cités; l'enquête littéraire ne considère pas (ou à peine) le vaste registre des comparaisons, des métaphores et des proverbes. Or, des répertoires existent dans ces domaines. En matière d'iconographie, on aurait aimé p.ex. un commentaire de l'attitude tellement fréquente du cheval marchant à l'amble (levant en même temps les deux jambes du même côté - et non en diagonale, comme il est dit p.176). Par ailleurs, le travail se ressent parfois d'une certaine hâte rédactionnelle: on note des formulations jargonnantes, peu précises ou surprenantes (p.ex. "altimédiévaux"). Plus dommageables sont les références manquantes (p.ex. p.29) ou parfois erronées (p.ex., aux p.31 et 138 est cité Guillaume le Conquérant alors qu'il s'agit de Guillaume le Maréchal).

 

            Ces diverses observations ne doivent pas faire oublier tout le mérite qu'il y avait à rassembler et à traiter cette documentation. Le livre reflète un projet audacieux, et il constituera une référence obligée pour certaines questions, mais on ne peut se départir de l'impression que le dernier mot n'est pas encore dit sur le cheval en France au Moyen Age.

                                                                                   

           Baudouin Van den Abeele

 

 

von BibuserZuletzt verändert: 13.04.2010 13:09
« September 2020 »
So Mo Di Mi Do Fr Sa
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
 

Powered by Plone CMS, the Open Source Content Management System

Diese Website erfüllt die folgenden Standards: