Personal tools
You are here: Home Bibliographien IV. Tiere in nicht-tierbestimmter Literatur Philologienübergreifendes Allgemeine Studien Holy and noble beasts. Encounters with animals in medieval literature
Navigation
Log in


Forgot your password?
 
Document Actions

David Salter (2001)

Holy and noble beasts. Encounters with animals in medieval literature

Cambridge, D. Brewer. (ISBN: 0-85991-624-3).

Cette étude de la place de l'animal dans la littérature médiévale s'intéresse principalement à trois aspects de cette thématique. Dans une première partie, l'a. aborde la relation entre les saints et les animaux, mettant à profit la littérature hagiographique et l'iconographie. Il part de l'histoire maintes fois illustrée de s. Jérôme et le lion, et analyse avec finesse le tableau qu'en a peint le napolitain Colantonio au XVe s. (Naples, Museo di Capodimonte). Il s'intéresse ensuite à la figure de s. François d'Assise, prétendu "patron saint of ecologists", et montre de façon convaincante que la sympathie éprouvée par le saint à l'égard des animaux est bien plus fonction d'une glorification des œuvres divines que d'une reconnaissance de leur individualité propre. La deuxième partie du livre s'attache aux animaux dans la littérature en moyen anglais, en se concentrant sur quelques écrits où la thématique est richement traitée: la Visionof St Eustace, Sir Isumbras, Sir Gowther, Octovian, et Sir Orfeo. La troisième partie est réservée aux animaux dans les version anglaises du Roman d'Alexandre. C'est la rencontre entre la nature et la "surnature" qui est ici en jeu, à travers les merveilles de l'Orient qui constituent autant de mises à l'épreuve du héros. Dans l'ensemble donc, il faut noter que le sous-titre de l'ouvrage aurait gagné à être plus explicite en précisant qu'il s'agit de littérature anglaise. Pour l'analyse des motifs animaliers, l'a. a laissé de côté les bestiaires médiévaux. Or c'est bien une clef de lecture indispensable pour comprendre la place de l'animal dans les mentalités médiévales, et ce silence étonne.

Dans la bibliographie en fin de volume (p. 155-162), on notera que la littérature secondaire utilisée est exclusivement anglophone, et c'est assurément une des limites de cet ouvrage. Etant donné l'accent mis sur la place de l'animal dans l'hagiographie, on aurait pu s'attendre à ce que l'auteur ait mis à profit les études d'Elisa Anti, Pierre Boglioni, Francesco Cardini et G. Penco pour l'espace italien, et de Joseph Bernhart, L. Junge et August Nitschke pour le domaine allemand. Pour s. François, il aurait au moins pu tenir compte de l'article de F.Klingender, "St Francis and the birds of the Apocalypse", paru dans le "Journal of the Warburg and Courtauld Institutes", 16 (1953), p. 13-23. Par ailleurs, des parallèles intéressants entre la littérature anglaise et française du Moyen Age auraient pu nourrir sa vision, mais aucun des nombreux titres consacrés à l'animal dans la littérature en ancien français n'est cité. Il y a là un cloisonnement qui nous semble regrettable.

 

Baudouin Van den Abeele

by Bibuser last modified 2008-04-26 18:30
« November 2021 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930
 

Powered by Plone CMS, the Open Source Content Management System

This site conforms to the following standards: